Écrire un article qui clique et qui claque !

Dans cet article, je vous donne quelques conseils de rédaction seo et de bonnes pratiques blogging pour améliorer votre taux de clic. En espérant que cet article soit intéressant, car mon conseil principal, au delà d’optimiser vos titres et meta-descriptions, c’est d’être intéressant…

article clic seo

Comment écrire un article qui claque et qui clique ? Pour que votre article claque, il faut qu’il soit de bonne qualité ; pour que votre article clique, il faut qu’il fasse bonne impression, avant, et après lecture !

Plus facile à dire qu’à faire ? Vraiment, vous croyez ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article : comment améliorer votre rédaction SEO et vos pratiques blogging avec pour objectif de générer plus de clics depuis les moteurs de recherche, mais aussi depuis les réseaux sociaux.

seo clic
Le titre et la meta-description jouent un rôle primordial, mais le reste doit suivre.

Faut que ça claque !

Un article qui claque, c’est un article qui formule une problématique d’entrée de jeu, en promettant une réponse, et surtout en apportant cette réponse d’une façon originale, différente.

Un article qui claque, c’est un article de bonne qualité.

S’en suit une question logique…

Qu’est-ce qu’un article de bonne qualité ?

Un article de bonne qualité réunit plusieurs critères et peut se définir de plusieurs manières.

Que le sujet soit beaucoup abordé ou non n’a que peu d’importance finalement. Si vous prenez l’exemple du sujet de cet article – à savoir : comment écrire un bon article pour le web -, eh bien c’est un sujet énormément traité sur de nombreux blogs SEO et sites dédiés au webmarketing.

L’important va donc reposer ailleurs.

Certes, être le premier à relayer une info, à expliquer le fonctionnement d’un mécanisme ou à parler d’un sujet est un avantage indéniable et confère au delà d’un possible privilège dans le search, une certaine autorité en la matière.

Mais le plus important, c’est de traiter le sujet d’une façon unique, et pour cela, il faut le traiter de manière personnelle.

C’est quelque chose que je dis souvent et qui est peut-être réfutable car la question de la rédaction SEO concerne surtout et de plus en plus les entreprises, mais aujourd’hui il y a quelque chose qui se perd de vue : c’est que, avant d’être un outil marketing, le blog est un espace personnel qui s’adresse à d’autres personnes. Gardez toujours ça en tête : avant de penser à vos mots clés, à Google, au buzz, au référencement, pensez à être intéressant, à être pertinent.

Un article de bonne qualité, c’est un article intéressant et bien tourné, tout simplement..

Je sais, c’est facile à dire…

Mettre la forme

Disons que le point de départ pour être intéressant, c’est de parler de ce que vous connaissez bien, à votre manière.

L’important réside dans la façon dont vous traitez l’information. C’est votre capacité à capter l’attention du lecteur, à l’emmener et à lui raconter une histoire (on parle de storytelling, c’est à la mode comme terme…)

Mettez en avant votre personnalité et n’hésitez pas à employer le « je » ; mettez aussi en avant vos lecteurs et adressez-vous directement à eux en employant le « vous ».

Mais ces considérations de forme ne serviront à rien si vous ne donnez pas à votre article le fond.

Ne pas oublier le fond

Eh oui ! N’oubliez pas le fond, c’est le plus important : l’information, la réponse qu’est venue chercher votre lecteur en cliquant et en lisant votre article ; vous lui avez promis ; si il a cliqué, c’est qu’il vous a fait confiance ; si vous le décevez, il ne vous fera plus confiance (traduisez : il ne reviendra pas).

Il faut donc tenir votre promesse en lui donnant une réponse complète, bien expliquée, structurée.

Pour bien structurer votre article, rien de tel que de faire un plan, et de faire apparaître les titres de vos différentes parties et sous-parties dans le corps de votre article grâce aux balises Hn. C’est important, car l’internaute est pressé, et il y a de fortes chances que beaucoup survolent votre article avant de prendre la décision de le lire. Il faut donc que votre lecteur capte le plus important de ce qui va constituer votre réponse (votre article) au scrolling de votre article ; ça passe par des titres clairs qui annoncent les différents sujets abordés.

D’autre part les balises Hn permettent également aux moteurs de recherche de comprendre la structure de votre page.

Vous ajouterez aussi des médias, non seulement pour illustrer votre réponse, mais aussi pour capter l’attention du lecteur qui survole votre article :

  • des images,
  • des graphiques,
  • des vidéos,
  • des infographies,
  • des présentations…

C’est toujours utile et cela complète vos propos.

Voilà c’est ça, un article qui claque !

clic
T’as compris ?

Pour que ça clique !

Un article qui clique, c’est avant tout un titre donne envie de lire l’article. En fait le titre, c’est 50% du travail ! Il mérite donc une réflexion poussée.

Le… Non, LES titres !

N’oubliez pas qu’un article peut avoir deux titres !

  • Le titre que vous lui donnez et qui s’affiche au dessus du corps de votre article (en H1 idéalement) ;
  • et le titre (qui correspond à la balise title) que vous donnez à la page et qui s’affiche dans les moteurs de recherche et sur les réseaux sociaux.

C’est bien entendu le titre de la page (le title) qui va jouer le rôle le plus important dans l’envie de cliquer.

On dit qu’un titre génère plus de clics quand :

  • il débute par Comment ou Pourquoi ;
  • il contient des caractère spéciaux ;
  • des majuscules ;
  • des chiffres (10 techniques pour…)

Personnellement, j’aime bien chercher des titres originaux, un peu drôles, mais je ne veux pas tomber dans ces techniques que tout le monde utilise (Le guide ultime ; 10 conseils ; Comment faire-ci…)

Bref, travaillez votre title pour générer des clics (en savoir plus sur la différence entre le titre d’un article et le titre d’une page), et attention à ne pas tomber dans le sensationnel et dans ce qu’on appelle l’article pute à clic.

Voilà, n’oubliez pas que si vous faites une promesse, il faut la tenir !

Travaillez votre Meta description

La Meta-Description est hyper importante car elle joue un rôle déterminant pour le clic mais également pour le référencement.

Rappelons vite fait ce qu’est la meta-description : c’est le texte qui s’affiche dans les moteurs de recherche pour décrire une page. Elle doit faire moins de 156 caractères espaces compris, et surtout elle doit être pertinente, bien utiliser vos mots clés, et donner envie de cliquer !

Originalité et pertinence sont les clés d’une bonne meta-description.

Afin d’être sûr que votre meta-description ne soit pas tronquée, limitez-vous à 120-130 caractères, et évitez les caractères particuliers comme les guillemets ou les astérisques.

Lisez cet article de AxeNet : plein de bons conseils pour optimiser vos meta-descriptions.

Un article qui clique, c’est aussi un article bien référencé. Il faut donc avoir à l’esprit quelques règles de rédaction qui faciliteront votre référencement naturel.

Quelques conseils de rédaction SEO

Lorsque vous écrivez un article, vous devez vous poser la question suivante : sur quelles requêtes je souhaite apparaître dans les moteurs de recherche ?

Ces requêtes vont constituer vos mots clés.

Aaah les mots clés…

Au cours de la rédaction de votre article, il faut réussir à caler vos mots différents mots clés et il y a des endroits où ces derniers sont plus efficaces.

Par exemple :

  • l’url ;
  • les titres Hn ;
  • les balises STRONG et EM ;
  • la balise ALT d’une image ;
  • les ancres de liens.

On dit aussi qu’un mot clé a plus d’effet s’il se situe au début d’un titre, d’une url ou d’un texte… Ce n’est pas une mauvaise idée de commencer votre article par un résumé qui contient vos mots clés principaux.

Je vous donne un exemple concret :

Si je veux positionner mon article sur le mot clé « serre de jardin », voici le genre d’articles que je pourrais écrire (si je m’y connaissais en jardinage :P)

Url : /avantages-serre-jardin
Title : Une serre pour votre jardin ? Avantages et conseils
Titre : Les avantages à installer une serre de jardin (H1)

I. Pourquoi utiliser une serre de jardin (H2)

a. Produire nous même nos légumes (H3)
b. Économiser sur nos épiceries (H3)
c. Favoriser une rotation des cultures (H3)

II. Nos conseils pour l’installation de votre serre (H2)

a. Les meilleures fabrications (H3)
b. Les meilleurs emplacements (H3)

i. Porte de la serre vers le Sud (H4)
ii. Paroi de la serre vers l’Est (H4)

Vous noterez que j’ai usé d’une certaine subtilité dans l’emploi des mots clés en url, title, et h1… Pourquoi ? Pour éviter la fameuse triplette du bourrin (cet article en parle très bien).

Dans le corps de mon article, je pourrais utiliser deux fois le mot clé « serre de jardin » une fois le mot clé « serre », une fois le mot clé « jardin », et quelques synonymes aussi : une fois le mot clé « potager » et une fois le mot clé « abris » par exemple.

Mais tout cela doit rester naturel ; priorité : qualité !

Je vous montre ici seulement un exemple d’utilisation et de placement des mots clés. A ce petit jeu, on tombe vite dans le border-line, dans le sur-optimisé et dans le potentiellement pénalisant…

Attention donc à ne pas faire dans le keyword stuffing ou l’abus et la répétition de mots clés. Encore une fois ; soyez naturel !

Sinon, quoi d’autres ?

Travaillez vos images, particulièrement celles qui servent d’aperçu sur les réseaux sociaux.

Un article bien référencé, c’est aussi un article qui génère des actions de la part de l’internaute : l’action de cliquer bien entendu, mais aussi l’action de partager sur les réseaux sociaux, de commenter l’article, d’y passer un certain temps, de visiter d’autres pages du site…

Il existe plein de petits trucs pour provoquer ces comportements : poser des questions, placer des liens au bon moment sur des ancres stratégiques (genre : « mais si rappelez-vous »)… Il faut savoir créer l’envie de cliquer : la bonne ancre au bon moment !

(Ça te paraît un peu trop simpliste ? Je parie que je te fais cliquer : regarde !)

Mais le truc le plus implacable pour provoquer ces comportements, vous savez ce que c’est ? Mais si je n’ai pas arrêté de vous le dire dans cet article, vous n’avez pas écouté ou quoi ? C’est d’être intéressant !

Voilà, maintenant il n’y a plus qu’à espérer que cet article vous ait intéressé, mais normalement si vous êtes arrivé jusqu’ici, c’est que c’est bon ! 😉

2 pensées sur “Écrire un article qui clique et qui claque !”

  1. Merci bien pour l’article Valentin.
    Comme conclusion à cet article, je dirais que pour que l’article claque et clique, il faut qu’il soit capable de tenir son lecteur éveillé du début jusqu’à la fin.
    Pour ce faire il faut qu’il soit poussé continuellement à l’action (prendre une décision personnelle ou partager ce qu’il a appris à ses amis). Et là nous savons très bien que que la décision est plutôt émotionnelle que rationnelle. Des métaphores, des anecdotes, des résultats statistiques et des faits réels au début ou le long de l’article peuvent faire une grande différence.

  2. Bonjour Haja,

    Voilà une très bonne conclusion à cet article d’autant plus qu’elle est postée en premier commentaire.

    « Tenir son lecteur éveillé » c’est bien ce que j’entendais par le fait d’être « intéressant », cependant votre formulation est explicite et complète très bien mon propos ; c’est parfait pour une conclusion.

    Très bon point aussi de parler de l’émotionnel : savoir raconter une histoire et le faire à sa manière…

    Merci pour votre commentaire plein de bon sens. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *